13/11/2019

Le SPF Justice a lancé une grande enquête sur les risques psychosociaux à destination de tout son personnel (sauf INCC et VSSE) en mai et juin 2019, en collaboration avec la firme IDEWE.

39% des presque 22 000 agents, soit environ 8 442 agents issus des cours et tribunaux, des établissements pénitentiaires et des services centraux y ont répondu.

Les résultats

Les points forts

  • les possibilités de se développer
  • le soutien des dirigeants et des collègues
  • les procédures existantes

Les points à améliorer

  • la pression au travail (stress, absentéisme, risque de burn-out, épuisement émotionnel) 
  • l’interférence travail – vie privée 
  • l’insécurité de fonction 
  • les conflits (violence, harcèlement) 
  • l’organisation du travail (structure, culture, stratégie)

43% des répondants éprouvent de la satisfaction au travail. 52% ont l’intention de continuer à travailler au SPF Justice. Ces chiffres sont inférieurs à la moyenne du groupe de référence d’IDEWE. D'autre part, il est frappant de constater que la plupart de nos collaborateurs trouvent leur travail significatif. Il y a également une demande pour plus de flexibilité, plus de participation et plus de vision.

Ces résultats offrent une vue aérienne de la situation de travail des membres de notre personnel. Il reste maintenant à zoomer sur cette photo afin de proposer des mesures appropriées et adaptées à la diversité de l’organisation. Par exemple, les besoins et les défis du personnel pénitentiaire peuvent différer considérablement de ceux de leurs collègues de l'administration centrale ou de l’Ordre judiciaire.

Tous ensemble au travail

En collaboration avec les organisations syndicales, les collaborateurs et le service interne pour la prévention et la protection au travail, nous allons mettre en place 13 groupes de travail. Ces groupes de travail vont analyser ces résultats plus en profondeur afin de parvenir à des plans d’action ciblés pour chaque entité du SPF avec des mesures à court et à long terme. Chacun peut participer, y compris les employés qui n'ont pas participé à l'enquête.

Les problèmes soulevés par cette enquête ne sont pas nouveaux. Le SPF Justice en est bien conscient et prend depuis longtemps la question à bras-le-corps. Le bien-être psychosocial au travail a d’ailleurs été le thème dominant de l’année 2018 avec actions de sensibilisation. Le rôle des personnes de confiance a aussi été mis en exergue ainsi qu’un code de conduite en matière de bien-être.

Travailler sur le bien-être psychosocial de nos collaborateurs est pour nous un enjeu majeur et un défi permanent que nous continuerons à relever sans relâche.

Contact 

press@just.fgov.be