Vous êtes ici

Les archives des prisons liégeoises sont consultables

11/10/2018 - 10:24

Au total, 282 mètres d’archives conservées dans leur quasi-intégralité permettent d’étudier la population carcérale liégeoise de 1796 à 2012. Les archives de toutes les prisons de la province de Liège, à l'exception d'Eupen, sont à présent centralisées aux Archives de l'État à Liège.

Après les archives des prisons de Huy et de Verviers, ce sont les archives de la prison de Liège (de l’ancienne prison de Saint-Léonard à celle de Lantin) qui sont désormais accessibles aux Archives de l’État à Liège.

Le parcours de milliers de condamnés

Ces archives contiennent des dossiers et des registres d'écrou qui retracent le parcours de milliers de condamnés. Ces informations administratives peuvent être accompagnées de photos, parfois de la correspondance ou des demandes particulières de détenus. Il est également possible d'étudier l’aspect comportemental des prisonniers grâce aux registres de comptabilité morale (registres supprimés en 1924 et remplacés par les dossiers moraux).
 

100 ans de documentation consultable

Après votre inscription, vous pouvez accéder à la salle de lecture des Archives de l’État, tant pour des raisons scientifiques (chercheurs, professeurs, étudiants) que privées (recherches sur l'histoire ou des membres de la famille). L'ensemble des écrits est consultable gratuitement.

Les documents de plus de 100 ans sont librement consultables de même que les documents de plus de 30 ans non sensibles du point de vue de la vie privée. La consultation des documents de plus de 30 ans sensibles du point de vue de la vie privée est soumise à l’autorisation de l’Archiviste général du Royaume (ou de son délégué). Les archives de moins de 30 ans sont consultables sur autorisation de la direction générale des établissements pénitentiaires du SPF Justice.

Un inventaire numérique

L’inventaire des archives de la prison de Liège est disponible gratuitement en format pdf, sur commande via publicat@arch.be ou en vente aux Archives de l’État à Liège (Cointe).

Ce travail d'inventaire se termine également pour les prisons de Marche-en-Famenne, Neufchâteau, Arlon et Namur.

Plus d’infos

Les Archives de l’État à Liège.