La bibliothèque de notre SPF est sans conteste une référence sûre en matière de documentation juridique. Le nombre de demandes de documents à distance n’a jamais été aussi élevé. La bibliothèque a envoyé au total quelque 6135 documents par e-mail, fax et voie postale. Les étudiants et les collaborateurs de l’ordre judiciaire demeurent des clients réguliers.

La bibliothèque s’est encore distinguée en 2018. La tendance la plus marquante reste la numérisation. Le nombre de demandes de documentation qui parviennent à la bibliothèque par e-mail a augmenté l’année dernière pour s’élever à 5901, soit 1000 e-mails de plus par rapport à 2017. Ce sont surtout les membres de l’ordre judiciaire qui demandent de la documentation par e-mail. Face à ce dernier, le fax ne cesse de perdre du terrain. Le nombre de fax envoyés a continué à baisser, pour passer de 137 en 2017 à 84 en 2018.

La documentation à la demande est de plus en plus populaire, ce qui n’a rien de surprenant. Les clients ne dépendent pas ainsi des heures d’ouverture, ils ne doivent pas se déplacer et ils profitent d’un service efficace que leur offrent les collaborateurs de la bibliothèque. « La bibliothèque peut maintenir son niveau, car nous répondons systématiquement rapidement aux demandes, à savoir dans les deux à trois heures », déclare Steve Vangilbergen, chef du service Documentation du SPF Justice.

Lieu de prédilection des étudiants

Bien que la bibliothèque reçoive de plus en plus de demandes électroniques, le nombre de visiteurs ne diminue pas, au contraire. Mars et avril ont atteint des records en termes de fréquentation : toutes les places étaient occupées. Les étudiants des universités et des hautes écoles sont des habitués indéfectibles de la bibliothèque. Après une visite des lieux, les étudiants sont singulièrement plus nombreux à y remettre les pieds par après.

Chiffres

  • En 2018, la bibliothèque a reçu 19 % de demandes de documents par e-mail de plus qu’en 2017.
  • Le nombre de dépouillements de périodiques et de recueils a baissé de 5,5 % : il est passé de 1540 dépouillements en 2017 à 1470 dépouillements en 2018.
  • En 2018, la bibliothèque comptait 385 nouveaux ouvrages. Par comparaison, il y en avait 382 en 2017.
  • Le nombre de copies payantes est resté plus ou moins semblable : 42 457 copies ont coûté l’année dernière 2547,44 euros au total.

Plus d’informations

Découvrez l’offre de la bibliothèque en ligne

Facebook iconBibliothèque du SPF Justice
Facebook icon@Bibjustspf