Après les évasions du palais de justice bruxellois en janvier 2009, un groupe de travail a été créé afin d’examiner la problématique de sécurité et d’élaborer des solutions. Ce groupe de travail est composé de membres de la Régie des Bâtiments, du Service Public Fédéral Justice, de la Police, du Corps de Sécurité, des magistrats concernés des services judiciaires et d’avocats du Barreau bruxellois et est sous présidence de Jacques De Lentdecker, premier avocat-général près de la Cour d’appel de Bruxelles.

Le groupe de travail a chargé le bureau d’avis Scope avec l’analyse des risques de sécurité du palais de Justice. Ce bureau travaille pour le compte de la Régie des Bâtiments. Le premier rapport a été déposé en juin 2009 et a été accueilli favorablement au sein du groupe de travail. Le ministre Stefaan De Clerck a communiqué ceci en temps voulu.

Après les incidents de l’été dernier, ce même bureau a réalisé des examens supplémentaires, ce qui a conduit à l’installation de priorités dans les travaux planifiés :

La première phase comprend les travaux qui sont exécutés à court terme : une meilleure sécurisation (installation de nouveaux portails et de nouvelles portes avec un système de badge) du complexe cellulaire, du circuit des détenus, des chambres de conseil et des Chambres de mises en accusation. Ce dossier avait déjà été engagé mi décembre par la Régie des Bâtiments pour un montant de 580.933 euro. L’entrepreneur débutera ces travaux de sécurisation au mois de février. Ces travaux seront en cours pour une période de 5 mois environ. 

La deuxième phase comprend les travaux de sécurisation qui seront réalisés à moyen terme. La haute sécurisation de six salles d’audience (avec un circuit pour détenus entièrement séparé) permettra la réalisation d’un système « box-in-the-box » limité. Le  23 décembre 2009, le ministre a donné l’ordre d’exécuter ceci au plus vite.

Entre-temps, le bureau d’avis Scope a reçu une mission supplémentaire concernant les trajets à plus long terme. Il est actuellement étudié si un système entier « box-in-the-box » peut être réalisé. Une première étude révèle que ceci entrainera des travaux radicaux. Le groupe de travail devra évaluer ce projet sur sa faisabilité, et ceci également dans le cadre d’une vision d’avenir à long terme du palais de justice de Bruxelles. 

Le placement des caméras de sécurité a été entamé début octobre 2009. Ceci se déroule comme planifié et les caméras seront opérationnelles en 2010.

Stefaan De Clerck
Ministre de la Justice