Pour de nombreuses affaires, seul votre témoignage écrit sera utilisé pendant le procès. Mais il peut arriver que le juge trouve votre témoignage oral nécessaire pour établir la vérité.

Que devez-vous faire ?

Si vous venez témoigner au tribunal, emportez votre convocation et votre carte d'identité. A l'accueil, vous pouvez demander le numéro de la salle où a lieu l'audience. Vous attendez votre tour dans un local situé en dehors de la salle d'audience. Les témoins sont appelés un à un pour éviter qu'ils ne soient influencés par les déclarations des autres. Après votre témoignage, vous pouvez quitter la salle d'audience. Vous pouvez également y rester pour suivre la suite du procès.

Prestation de serment

Avant de témoigner, vous prêtez serment. Vous jurez de dire toute la vérité et rien que la vérité. Les enfants de moins de 15 ans ne prêtent pas serment. La personne sous serment qui ne dit pas la vérité fait un faux témoignage. C'est une infraction grave qui peut être punie par une peine privative de liberté.

Vous êtes mineur

Si, en tant que mineur, vous êtes témoin d'une infraction contre l'intégrité physique d'une personne (délit sexuel, mauvais traitements...) et que votre audition a été enregistrée, le tribunal peut malgré tout estimer que votre présence au procès est nécessaire pour établir la vérité. Dans ce cas, il est possible qu'on vous fasse témoigner par vidéoconférence pour vous éviter d'être confronté au suspect. Cette technique peut également être utilisée devant la cour d'assises.

A la cour d'assises

A la cour d'assises, qui statue sur les crimes les plus graves, le ministère public et la défense convoquent toujours des témoins. En tant que témoin, vous devez répondre aux questions verbalement. Cela permet d'en savoir plus sur ce que vous avez vu ou entendu personnellement. Toutes les questions doivent être posées par l’intermédiaire du président de la cour d'assises. Seul le président peut s'adresser directement aux témoins. Les audiences sont publiques, sauf cas exceptionnels.