À terme, le SPF Justice entend faire du registre national, dont la version provisoire est actuellement uniquement disponible en interne pour les magistrats, une banque de données publique également accessible aux partenaires et aux citoyens. En termes de timing, le registre provisoire actuel évolue vers une version définitive qui verra le jour au plus tard le 30 novembre 2021. Les travaux préparatoires présidant à une version publique ont également débuté. La date précise de lancement n’est toutefois pas encore connue.

Aucune source globale fiable ne peut donc encore être consultée par quiconque qui recherche actuellement un traducteur, interprète, traducteur-interprète juré, ou un expert judiciaire.

Une légalisation s’avère nécessaire pour toute utilisation ultérieure de traductions jurées en tant que document juridiquement valable en Belgique comme à l’étranger. Si le document est destiné à être utilisé en Belgique, vous trouverez ici plus d'informations sur la légalisation. Si le document est destiné à l'étranger, vous trouverez ici de plus amples informations sur la légalisation

Dans le courant de l’année 2020, les traducteurs/interprètes inscrits dans le registre provisoire recevront également une carte de légitimation ainsi qu’un cachet.

Si la loi vous oblige à recourir aux services d’un traducteur/interprète  juré, mais qu’il s’est avéré impossible d’en trouver un parmi ceux inscrits dans le registre national, le mandant est alors tenu de motiver ce choix sur la base des motifs d’exception légaux. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet dans la rubrique consacrée à la méthode de travail des traducteurs/interprètes.