D’une manière générale, les mineurs étrangers non accompagnés présents en Belgique sont en quête d’un avenir meilleur. Leurs parcours migratoires et les motifs de leur migration varient considérablement d’une situation à l’autre.

La plupart des  mineurs (XLS, 60.5 Ko) sont des garçons de 16 à 18 ans. Ils proviennent essentiellement des pays suivants : Afghanistan, Algérie, Maroc, Guinée, République démocratique du Congo, Inde et Roumanie.
Plus de 70 % des mineurs sont signalés par les services de police. Les autres se présentent spontanément auprès de l’Office des étrangers afin d’y introduire une demande d’asile.

Plusieurs cas de figure peuvent se présenter :

  • mineur se retrouvant seul en Belgique suite au départ de ses parents qui ont été déboutés de la procédure d’asile après avoir fui leur pays d’origine en raison d’une situation de guerre ou d’un conflit
  • mineur autorisé par ses parents à voyager en Europe afin d’y trouver un avenir meilleur
  • mineur victime de la traite d’êtres humains (exploitation sexuelle, exploitation économique) ou du trafic d’êtres humains
  • mineur ayant fui son pays d’origine pour des raisons économiques (il s’agit surtout de garçons âgés de 14 à 18 ans et ayant maintenu les contacts avec leur famille restée au pays)
  • mineur « en transit » en Belgique, ayant été intercepté par les autorités belges alors qu’il souhaitait se rendre en Grande-Bretagne ou dans un pays scandinave
  • mineur venu rejoindre un membre de sa famille établi en Belgique alors que les conditions du regroupement familial n’étaient pas remplies
  • mineur voyageant en groupe avec des membres de sa propre communauté, telle la communauté Rom

Voir également les  chiffres détaillés (XLS, 46 Ko) relatifs au signalement des mineurs répartis par âge, origine et sexe.