D’une manière générale, la mission du tuteur consiste à mettre en œuvre les moyens juridiques, culturels et humains de l’autorité parentale afin de contribuer à la recherche d’une solution durable conforme aux intérêts du mineur. Il implique le mineur dans les différentes démarches et décisions qu’il est amené à prendre, et l’accompagne jusqu’à la fin de la tutelle.

Il agit avec le soutien du service des Tutelles et sous le contrôle du juge de paix.

Il dispose, entre autres, en guise de cadre méthodologique, du
« projet de vie » spécifié dans la Recommandation du Conseil de l’Europe de juillet 2007 sur les projets de vie en faveur des mineurs migrants non accompagnés.

Pour devenir tuteur, il faut remplir certaines conditions. Si tel est le cas, le postulant peut introduire sa candidature auprès du service des Tutelles. Selon les circonstances, il pourra éventuellement être assujetti au statut social et fiscal des indépendants et bénéficiera dès lors d’une indemnité.