La protection extrajudiciaire est une mesure qui ne nécessite pas l'intervention du juge.

Elle vise à permettre à la personne protégée de décider elle-même, autant que possible, de ce qui doit advenir de ses biens et de la manière dont ceux-ci doivent être gérés à partir du moment où elle n'est plus en mesure de le faire seule.

Pour ce faire, la personne protégée donne une procuration (mandat) à quelqu'un en qui elle a confiance pour qu'il pose certains actes à sa place. Elle doit donner ce mandat quand elle est encore capable de faire tout elle-même.

La protection extrajudiciaire ne s'applique qu'à la gestion des biens. Une protection judiciaire s'impose dès qu'une protection de la personne elle-même est nécessaire.

Il est aussi possible de prendre des dispositions qui touchent à la personne. Ainsi, une personne de confiance ou un représentant peut ainsi être désigné(e) dans le cadre des droits du patient.

Le mandant (= la personne qui donne la procuration) reste capable de faire tout lui-même. Une surveillance du mandataire peut être organisée selon la situation. La loi prévoit si nécessaire une procédure de sonnette d’alarme accessible à tous auprès du juge de paix.