La protection extrajudiciaire est une mesure qui ne nécessite pas l'intervention d’un juge.

Elle vise à permettre à la personne protégée de décider elle-même, autant que possible, de la manière dont ses biens doivent être gérés et dont ses droits personnels doivent être exercés à partir du moment où elle n'est plus en mesure de le faire seule.

Pour ce faire, la personne protégée donne une procuration (mandat) à une ou plusieurs personnes en qui elle a confiance (le ou les mandataires) pour qu'elles posent certains actes ou l’ensemble de ces actes à sa place. Elle doit donner ce mandat quand elle est encore capable de le faire elle-même.

Depuis le 1er mars 2019, la protection extrajudiciaire s'applique tant à la gestion des droits personnels qu’à celle des biens.

La personne peut aussi profiter de l’occasion pour désigner une personne de confiance ou un représentant dans le cadre des droits du patient.

Le mandant (= la personne qui donne la procuration) reste capable de tout faire lui-même. Une surveillance du mandataire peut être organisée selon la situation. La loi prévoit si nécessaire une procédure de sonnette d’alarme accessible à tous auprès du juge de paix, avec pour éventuelle conséquence le placement de la personne sous protection judiciaire.