La prison de Hasselt a été inaugurée en 2005. Elle sert de maison d'arrêt et de maison de peine. Environ 550 personnes y séjournent de manière permanente.

Historique

Les premiers plans de construction d'une grande prison dans la province du Limbourg datent des années 60. L'objectif était de remplacer les petits établissements décrépits de Hasselt et de Tongres, datant du 19e siècle, par un complexe moderne, contemporain. Vu la surpopulation chronique dans les anciennes prisons et le besoin de disposer d'une capacité suffisante pour les condamnés de la province, le projet a reçu le feu vert. La prison a été mise en service le 19 mars 2005.

Régime

La prison de Hasselt compte plusieurs sections. Il y a une maison d’arrêt pour les personnes en détention préventive, deux sections pour les personnes qui subissent un emprisonnement de longue durée et une petite section pour l’exécution des courtes peines. Il y a également une section pour femmes. Le régime de la prison garantit, d’une part, une exécution des peines ‘sûre’ mais offre, d'autre part, également de vastes possibilités permettant au détenu d’utiliser son temps utilement. L’offre se concentre surtout sur la formation, le sport et le travail. Grâce à de nombreuses possibilités de visite, les détenus ont l’opportunité d’entretenir les contacts avec leur famille et leur entourage social.

Outre les sections ordinaires, la prison dispose encore de deux sections spécifiques destinées à un groupe cible particulier. Il y a une ‘section sans drogue’ où les détenus ont l’opportunité de travailler sur leur problème de drogue avec le soutien de services d’assistance externes. Il y a également la ‘section De-Radex’ où des détenus fortement radicalisés sont isolés des autres sections afin d'éviter toute éventuelle influence négative sur les autres détenus.

Infrastructure

Une partie importante de la prison est occupée par l'infrastructure périphérique comme la salle des visites, la cuisine, les ateliers, l'entrée, le restaurant du personnel, les locaux prévus pour la formation et les activités de détente, les bâtiments administratifs, etc. La prison dispose de quatre vastes préaux.

La partie cellulaire peut héberger 420 hommes et 30 femmes. Les détenus sont répartis en 13 sections. Chaque section est équipée de douches, d'une cabine téléphonique et d'une cellule pour trois détenus. La section pour femmes compte deux cellules prévues pour des mères accompagnées de leur enfant. L'aile réservée aux femmes est totalement séparée. La prison est équipée d'installations modernes en matière de détection périmétrique, de surveillance, d'alerte et de communication.

La prison de Hasselt est le premier projet de l'administration pénitentiaire belge où l’art est intégré dans le revêtement des sols. Des œuvres d'art ont également été intégrées harmonieusement dans l'enceinte de la prison, à différents endroits.

Ateliers

A la prison de Hasselt, les détenus peuvent travailler au sein des services domestiques ou dans un des ateliers. Ils peuvent travailler à la cuisine, à la buanderie, au service nettoyage, au service 'espaces verts', etc. Ils sont payés à l'heure.

La prison de Hasselt compte quatre ateliers. Les détenus y exécutent des travaux pour des entreprises externes. Cela va du simple travail de pliage et de collage à l'assemblage de produits finis nécessitant l'utilisation d'outils et de machines. Les détenus qui travaillent dans les ateliers sont payés à la pièce.