Vous êtes ici

Plus d'infos sur le centre pénitentiaire école de Hoogstraten

Le centre pénitentiaire école (CPE) de Hoogstraten est installé dans le château de Gelmel et est un établissement ouvert. Le château a servi de caserne de gendarmerie pendant la Révolution française, puis comme refuge pour mendiants. En 1880, il a été transformé en colonie agricole et en 1931, le bâtiment a été aménagé pour devenir le centre pénitentiaire école actuel. L'établissement est uniquement destiné à des condamnés. Ceux-ci peuvent travailler dans des ateliers et suivre une offre variée de formations. Le régime est un régime communautaire fort.

Historique

Le centre pénitentiaire école de Hoogstraten (CPE) se trouve dans le château de Gelmel qui sert de prison depuis 1931. Le CPE s'étend sur un domaine d'environ 80 hectares. C'est un château composé de bâtiments attenants, de prairies et de terrains agricoles.

Au 9e siècle, c'était un donjon en bois. A la fin du 12e siècle, il a été transformé en forteresse en pierre.
Au 14e siècle, de grandes transformations ont été effectuées pour donner un bâtiment Renaissance, doté de remparts, de tours de garde, de ponts-levis, d'une salle d'armes et d'une chapelle. Au terme de la Révolution française, le château est tombé entre les mains des révolutionnaires français et est devenu une caserne de gendarmerie. De 1810 à 1880, le château a été utilisé comme refuge pour mendiants. Ensuite, la colonie de bienfaisance de l'État a été créée, avant d'être finalement transformée, en 1931, en centre pénitentiaire école pour les jeunes détenus de l'école industrielle de l'État de Gand et de l'école agricole de l'État de Merksplas. Aujourd'hui, le centre école se concentre sur le travail pénitentiaire et sur la formation des détenus.

Régime

La structure typique du bâtiment et l'environnement vert créent une atmosphère d'ouverture et de calme. Le CPE n'héberge que des condamnés qui vivent en régime communautaire. Le CPE ne convient qu’aux détenus qui ne profitent pas abusivement du caractère ouvert de l'établissement. Si un abus est constaté, le détenu peut se voir infliger une sanction disciplinaire ou être transféré dans un établissement fermé. En outre, des relations respectueuses avec les autres (personnel, externes, codétenus) sont exigées. Le CPE applique également la tolérance zéro en matière d’agression.

Le CPE organise systématiquement des formations professionnelles pour les détenus. Les détenus peuvent également travailler dans des ateliers et à la ferme. Les détenus doivent soit suivre une formation, soit travailler. Dès lors, le régime communautaire ouvert en vigueur dans l'établissement est adapté en ce sens.

Infrastructure

Au CPE, 170 détenus peuvent séjourner dans différentes sections : la section d'observation, la section de séjour au château et une section rénovée à l’extérieur du château. La section d’observation et la section rénovée sont équipées de cellules duo. Le château ne compte que des cellules individuelles.

Les services et locaux suivants se trouvent dans le château : le vestiaire, le service technique, la cuisine, les services administratifs, les réserves de provisions, les salles des visites, les salles de détente, le hall sportif, la chapelle et le théâtre. En dehors du château, il y a la section d'observation et les différents ateliers pour la production des palettes, la menuiserie, l'imprimerie la ferme et les formations professionnelles.

Emploi du temps

Pendant la semaine, les détenus qui séjournent au CPE peuvent travailler ou suivre une formation professionnelle. Ils peuvent travailler à la ferme, à la boulangerie, à la cuisine, dans les ateliers, à la menuiserie, à l'imprimerie ou aider à l'entretien des bâtiments et des zones vertes. Les formations professionnelles suivantes sont actuellement organisées : peintre/tapissier, mécanique automobile, plafonneur, maçonnerie, jardinage, aide-cuisinier, gestion des espaces naturels et des forêts. Le CPE prévoit aussi des formations organisées sur plusieurs soirées et pendant la journée.