En 1849, le centre pénitentiaire agricole de Ruiselede servait de lieu d’accueil pour vagabonds. Depuis 1936, le centre est une prison à part entière pour les condamnés qui ne présentent pas de risque d’évasion et qui sont capables de vivre en groupe, autorisés à séjourner en Belgique et aptes à travailler au centre agricole. Grâce à ce régime ouvert, les détenus peuvent se préparer à leur réinsertion dans la société.

Historique

En 1849, le centre pénitentiaire agricole de Ruiselede servait de lieu d’accueil pour vagabonds. Initialement, l'exploitation agricole appartenait à l'institution communautaire d'aide spéciale à la jeunesse 'De Zande'. Dans les années 30, elle a été transférée au ministère de la Justice de l'époque parce que peu de jeunes voulaient y travailler. Après la Seconde Guerre mondiale, le centre s'est développé en une prison à part entière.

Régime

Le centre pénitentiaire agricole est un établissement ouvert pour les condamnés qui ne présentent pas de risque d'évasion et qui sont capables de vivre en groupe et aptes à travailler dans le centre agricole. Grâce à un régime ouvert adapté, les détenus peuvent se préparer à leur réinsertion dans la société. Le régime est basé sur un certain nombre de piliers : 

  • travailler obligatoirement dans les services domestiques, dans l'exploitation agricole ou à l'atelier
  • vivre sans médicament ni drogue
  • vivre en communauté
  • entretenir de bons contacts avec la famille
  • pratiquer la tolérance zéro en matière d'agression

Les détenus n'arrivent jamais directement au centre pénitentiaire agricole. Après leur condamnation définitive, on examine s'ils sont aptes à séjourner dans une prison ouverte et on les transfère d'un établissement fermé.

En février 2010, le centre a démarré un groupe de pré-thérapie appelé 'Uitweg' en collaboration avec le Fides de Beernem. Ce programme s'adresse à des détenus qui présentent une problématique sexuelle. Cette pré-thérapie est une phase préparatoire à la véritable thérapie. Pendant les sessions de groupe hebdomadaires, des accompagnateurs discutent avec les détenus de leurs problèmes et les encouragent à poursuivre la thérapie après leur détention.

Infrastructure

Le centre pénitentiaire agricole offre en principe de la place à 48 détenus. En raison de la surpopulation carcérale, deux classes de cours ont été provisoirement transformées en chambres pour quatre personnes et un autre local a été aménagé pour des détenus en détention limitée. La capacité totale est actuellement de 60 détenus. Les détenus dorment dans des alcôves ou dans des chambres pour plusieurs personnes. Dix détenus seulement disposent d'une chambre individuelle.

Le centre comporte également une véritable exploitation agricole. Le domaine a une superficie totale de 145 hectares.

Ateliers

Le travail obligatoire constitue un important pilier dans le régime appliqué au centre. Le centre vise à mettre au travail 100 % des détenus. Les détenus peuvent travailler à trois endroits :

  • dans l'exploitation agricole
    Environ 18 détenus peuvent y travailler. L'exploitation s'étend sur 140 hectares et compte environ 300 vaches. Les détenus s'occupent des vaches, de la traite et des veaux, conduisent le tracteur ou le bobcat, aident à l'étable ou à la basse-cour. Les bois du centre sont entretenus en collaboration avec l'Agentschap voor Natuur en Bos. L'exploitation agricole assure également la gestion du potager.
  • dans un atelier
    En moyenne 24 détenus travaillent dans les 3 ateliers pour le compte d'entreprises externes. Leurs occupations principales sont l'assemblage et l'emballage d'outillages d'entretien, l'assemblage d'auges pour porcs et la réparation de palettes.
  • dans les services domestiques
    Au centre pénitentiaire agricole, environ 14 détenus sont désignés au sein des services domestiques comme servant à la cuisine, cuisinier, aide-cuisinier, servant sur section, servant dans les bureaux ou coiffeur. Ils peuvent également travailler au vestiaire, à la buanderie, au magasin, dans les différents services administratifs ou à la bibliothèque.