La prison d'Ypres est un petit établissement pénitentiaire. Elle a été mise en service en 1876 comme maison d'arrêt mais sert aussi depuis lors de maison de peine. La prison a été complètement détruite pendant la Première Guerre mondiale et a été reconstruite en 1919. Une aile a été ajoutée dans les années 70 et une rénovation approfondie a été effectuée à la fin des années 90. En 2016, un nouveau complexe a été mis en service. Il comporte notamment des bureaux pour le personnel administratif, un nouveau centre ouvert, une nouvelle cuisine, une nouvelle salle de visite et plusieurs locaux destinés à des activités organisées par la Communauté flamande.  

Historique

En 1843, il a été décidé de construire une nouvelle prison à Ypres pour remplacer l'ancienne "Rasphuis" (maison de force). Des criminels, des vagabonds et de jeunes voleurs y étaient enfermés. La journée, ils travaillaient ensemble et la nuit, ils dormaient dans leur cellule. La nouvelle prison d'Ypres est devenue une prison cellulaire selon les conceptions de l'époque : les détenus vivaient dans l'isolement les uns des autres, avaient des contacts limités avec le monde extérieur et devaient essayer de s'améliorer moralement.

Pendant la Première Guerre mondiale, la prison a servi de bureau pour le commandant, d'hôpital de campagne et de maison d’arrêt pour les soldats britanniques. Après la guerre, la prison, qui avait subi des dégâts, a également été utilisée comme caserne de gendarmerie, en plus de sa fonction de maison d’arrêt. Des travaux de restauration ont été entrepris en 1921. De juillet 1938 à janvier 1939, le bâtiment d'entrée de la prison servait également d'auberge de jeunesse et les ruines du bâtiment principal constituaient une attraction pour les randonneurs. Après la Seconde Guerre mondiale, la prison d'Ypres gagna en importance. En effet, comme la prison de Courtrai avait été détruite, la prison d'Ypres est également devenue la maison d'arrêt pour l'arrondissement judiciaire de Courtrai.

Régime

La prison d'Ypres est un petit établissement pénitentiaire. Elle a été mise en service en 1876 comme maison d'arrêt mais sert aussi depuis lors de maison de peine. Il s'agit d'un établissement à régime fermé. Les détenus sont toujours en cellule, sauf lorsqu'ils travaillent, qu’ils sont au préau ou participent à une activité. Chaque semaine, ils peuvent se rendre au centre d'apprentissage ouvert, participer à des activités sportives, faire du fitness, assister à des séances de cinéma ou suivre un atelier créatif.

Infrastructure

Parmi les détenus, 30 % sont des condamnés. La prison dispose en théorie de 48 cellules pour 55 détenus. Dans la pratique, la population oscille entre 100 et 115 détenus. Toutes les cellules sont aménagées pour deux ou pour quatre personnes.

Pendant la Première Guerre mondiale, la prison a été entièrement détruite, mais elle a été reconstruite en 1919. Une aile a été ajoutée dans les années 70 et une rénovation approfondie a été effectuée à la fin des années 90. Depuis 2007, une deuxième rénovation est en cours, par phases. Un nouveau préau a été prévu et un nouveau bâtiment d'entrée a été mis en service fin 2010. Enfin, les travaux de construction du nouveau complexe administratif se sont achevés en 2016.

Ateliers

A l'atelier, entre 30 et 40 détenus peuvent travailler à la pièce. De plus, 20 détenus effectuent des tâches domestiques. Ils travaillent à la cuisine, sur section, à la buanderie, en tant que technicien, coiffeur, etc.