• Un fonctionnaire qui demande à un garagiste d’entretenir gratuitement sa voiture, en échange d’un service dans le cadre de ses fonctions, commet une infraction de corruption passive.
  • Un restaurateur qui offre à un fonctionnaire des repas gratuits en échange de la promesse d’être choisi pour accueillir les délégations étrangères commet une infraction de corruption active.
  • Un député qui use de son influence auprès d’agents dirigeants d’une administration pour faire attribuer un marché public à un consultant, en échange de vacances à l’étranger pour lui et sa famille, commet une infraction de trafic d’influence.
  • L'administrateur d’une société qui offre à un employé d’une autre entreprise, un poste pour son épouse, à l’insu et sans autorisation du conseil d’administration ou de l’assemblée générale, pour que sa société soit choisie comme sous-traitant commet une infraction de corruption privée active. L’employé qui accepte le poste offert ou qui le sollicite peut également être poursuivi pour corruption privée passive s’il a agi à l’insu et sans autorisation de son employeur.